AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 danse macabre (clemens)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 53
LE MIROIR :
Date d'inscription : 11/05/2016
MessageSujet: danse macabre (clemens)   Mar 28 Juin - 15:35


La fureur teinte les ambres, fait naitre l’ignoble. Animal juché sur ses deux pattes. Monstre dépassant les hommes, côtoyant la cime des centenaires, lorgnant à la vie d’un village abandonné. Maladresse de la Bête qui ne sait taire la curiosité. Envie de s’approcher. Encore un peu plus près. Présence remarquée. Les chiens hurlent à l’unisson, appellent leur maitre. La chasse est lancée. Canidés sur sa trace. Odeur de mort. De sang. Si aisé à traquer. Des molosses à ses pattes, des chiots envoyés contre les arbres. Blessures. Il court au refuge, se souvient du chemin de la maison. Rentrer. Rentrer. La sécurité du foyer. Un autre cabot dans ses pattes. Celui-ci termine entre les dents, finit la course dans l’estomac. Visage barbouillé de sang. La chair opale devenue carmine. Noir sous la lune qui observe, se moque de son enfant. Il entend les hommes, les chasseurs, les opportunistes. Cette horde lancée à sa poursuite. Piegé. Ils sont là. Autour. Trois. C’est moins que ce qu’il avait compté. Trois. C’est une boucherie. Morceaux épars. Une balle se loge à l’épaule. Ils sont morts. Petits bouts que récolte l’animal. Repas devenu banquet du roi. Aucun bout n’est laissé. Ne pas gâcher. Tout dévorer.

Retour à la maison. Il tremble le bestiau. Fatigué, blessé, l’estomac trop plein. Les griffes accrochent les murs. Se retenir. Ne pas chuter. Ne pas croiser le chemin de Clemens. Le laisser vivant. Son aveugle. Son petit soldat de plomb. S’enfermer au sous-sol jusqu’au matin. Mais les tympans frétillent à l’entente d’un son. Mélodie du passé. Les touches d’un clavier qu’il pensait mort. Désaccordé. Il suit les notes. Se retrouve emprisonné par le son. L’espoir baume le cœur. Est si… Cavale du monstre. Labyrinthe qu’il affronte. Les bois se prennent dans quelques lustres, le corps se courbe des plaies de la nuit. Qu’importe. Continuer, encore et encore. Rejoindre le son. Le capturer. C’est elle. Ça ne peut être que elle. La porte vole. Le cœur meurt. Grognement féroce. Plainte de l’animal blessé. tu n'as rien à faire ici. Paluche contre le gamin. Corps valsant sur les dalles.



You’re going to a very dangerous place, so be careful. The thing that slumbers there, it’s not human. You will see a sumptuous banquet, but don’t eat or drink anything. Your life depends on it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
danse macabre (clemens)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Le village Marchen :: A l'est, les landes enchantées-
Sauter vers: