AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 folie à deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: folie à deux.    Ven 17 Juin - 0:43



AMBROSE CARROLL

Popping balloons with guns, getting high off helium.



nom : Carroll, patronyme conservé ou bien inventé, fragment qui fait fierté et fait résonné les étranges aventures ▲  prénom : Ambrose, le nom aux antiques échos, choisi par la matrone... peut-être, qui peut savoir  ▲  âge et date de naissance : le pendule fou qui frappe les secondes, les heures, les jours, les mois, les années, il oublie, si facilement, pourtant elles sont ici les quarante-cinq bougies, la dizaine de milliers de non-anniversaires qu'on ne compte même plus  ▲  ton conte : l'affreux aux milles gueules, et à l'infini de délires, psychoses, le couvre chef penché, chapelier fou, seigneur des quatre heures, régnant sur son empire de tasses et de couverts, de têtes creuses et de psychotiques déchaînés  ▲ statut civil : Ravisseur de corps et de cœurs qu'il entasse, charognard libertin, il picore, embrouille par quelques sourires ▲  orientation sexuelle : les belles nymphes égarées, les princes désillusionnés, les yeux scintillent pour les enfants d’Ève et d'Adam, tandis que les corps s'étreignent pour les deux sexes  ▲  metier : Roturier autrefois, roi auréolé de folie, ravissant son trôle au néant des bien portants, il profite de son trône, veillant sur son troupeau et les absurdités de Wonderland maintenant qu'il lui a arraché. Il était Fou et le voici devenu Roi sur l'étrange échiquier du village, après avoir abattu la Reine. ▲  Quel est ton conte ? : L'enfant égarée au pays des folies et des non sens, Alice au Pays des Merveilles ▲  situation familiale : Pater d'une lignée décadente, la famille autrefois connu n'est plus que les bribes, les quelques mots auxquels on tente de donner sens. Qu'importe, les voici les frères, les cousins, les oncles, le sang ne les unit pas, mais le thé brûlant jeté à la figure oui▲ traits de caractère : Malicieux - Astucieux - Tendre (à sa façon) - Fou - Vicieux - Possessif - Affectueux - Anarchiste. ▲  groupe : Froid comme le marbre, le monstre malade qui se régale des douceurs opalescentes, tandis que de loin il l'observe Alice, sa petite reine déchue par malice ▲  crédits : (avatar) | (gifs)

Quel est ton pouvoir ? delirium - les lois perdent sens, les tasses volent, les couteaux se plantent dans la chair des malheureux passants, les couleurs changent et les formes s’entremêlent. Il est fou et sa démence affecte ce qu'il touche, ce qu'il entraperçoit. Ce sont ses caprices, celui du roi, qui se répercute sur son environnement. Personne ne sait réellement si il contrôle cette insidieuse magie... peut-être. Mais, lui même ne le sait pas. Voici les lois physiques qui s'affolent lorsqu'il est dans les parages, la gravité s'effondre, le temps tourne en boucle, les monstres dégoulinent.... Ses hallucinations prennent consistance, c'est l'esprit malade, les drogues sirupeuses  qui déchaînent l'imagination du Roi.

Des manies, des obsessions, des habitudes... Pour qu'on puisse le connaitre un peu plus ton personnage ! Les éclats de verres qui pavent le sol, les couleurs recrachées, vomis, figurent aux souvenirs autrefois perdus. Il s'en créer de nouveaux, avec ses pâles reflets de ce que furent les existences d'autrefois. Il est seigneur en ces mondes qu'il crée ou s'approprie. Parmi les décadents, il est Roi, Bourreau, Cavalier, son propre Pion même, serviteur malin qui courbe l'échine devant ses propres désirs. Il est sa plus grande énigme, vit selon les préceptes, les lois éphémères qu'il impose avant d'oublier le lendemain. Ambrose organise les fêtes macabres qui s'enferrent dans le temps imaginé des horloges brisés. Les quelques malheurs le dérident tandis qu'ils se déchaînent frénétiquement lorsque l'heure du thé est annoncée. Chaque nouveau visage est l'occasion de nouvelles festivités, il répète avec ses enfants les non anniversaires qu'il ne veut égaré, les instants où s'étreignent les douleurs d'une sinistre mélancolie qu'il prend, étonnamment, la peine de dissimuler.  

Pourtant la vérité crue pave ses chemins, il n'y a pas de cachotteries à Wonderland. Sur son trône, Ambrose aligne les masques de chair, les caprices d'un Roi fou qui dessine pourtant les plans et les manigances d'un grand stratège. On le sous-estime, et peut-être s'attacherait-t-il à tromper un peu plus son entourage si la chose n'était pas si naturelle. Souverain décadent, l'espace devient esprit, l'esprit devient espace, qu'il fait reflété à travers cette magie souillée et les drogues hallucinées. L'Artisan est devenu conquérant tandis qu'à l'horizon se profile les délicatesses, les richesses nouvellement enviées. En attendant, il tourne dans son royaume, consomme avidement les douceurs de Wonderland, enferrant un peu plus son esprit dans les abysses qui lui sont offertes. Les cérémonies sont les reflets d'autrefois, miroirs craquelés qu'il cherche pourtant à entretenir. Il conserve ses petits plaisirs, le tissu qui frôle ses doigts alors qu'il retrouve la fraîcheur de son petit atelier. Le mercure alourdit l'air, les moules reposent sur l'établi alors qu'ils forgent quelques étranges œuvres, ses couvres-chefs qu'il déchire parfois, par rage ou tristesse. 














Ici c'est la partie hors rp, on aimerait plus en savoir sur toi, ce que tu aimes, d'où tu viens... Comment tu as connu le forum et ta fréquence de connection aussi.Alors, alors, mon p'tit nom c'est vox populi. sur la toile, j'ai vingt-deux ans et je suis une GROSSE accro d'Alice au pays des merveilles. Donc bon quand une certaine personne m'en a reparlé (après que je sois tombée dessus en plus il y a quelques temps), j'ai décidé de céder à la vile tentation et me voi-là. Aussi, je m'approprie ce smiley :   C'est so Ambrose. What a Face










Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.



Dernière édition par Ambrose Carroll le Ven 17 Juin - 12:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 0:44



Over the bend, entirely bonkers

So what if I'm crazy? All the best people are.



Le tic tac fantomatique des horloges brisés dérange les quelques spectres du palais. Les pieds nus accrochent quelques fragments des cadrans explosés, laissant sur leurs passages quelques sillages carmins. Les échos d'un violon désaccordé se font entendre au loin tandis que l'obscurité et la lumière des pensées et des imaginations se déchaînent plus ou moins silencieusement. La rumeur devient peu à peu raffut alors que la fête des déments débute, si jamais elle n'a finit.  

Il était autre, autrefois, peut-être, qui sait... Meurtrier, amant, mari, époux, serviteur, riche, pauvre... qu'importe, s'écrirait-t-il, car désormais il ne reste plus que les cicatrices des vies entremêles. Une seule certitude dans la masse de doutes qui pourraient l'assaillir : fou il était, fou le voilà, et fou il restera. Cette étrange chimère étire ses jeux malsains sur sa marmaille adoptée, sur le petit peuple qui subit ses caprices. Ils n'ont d'autres choix que d'entrer dans cette folle danse dont les pas improvisés en perdent certains pour en retrouver d'autres. Ambrose n'était que bouffon de ce monde, humble serviteur dont les aspirations l'ont amené à arracher le pouvoir entre les mains de sa petite reine déchue. Il a volé la couronne avec force de manigances, de promesses faussés, de friandises viciées. Celui qui sur les pages n'était que le guide dément de l'enfant égarée, il la veut désormais reine entre ses doigts, pièce d'échec qu'il manipule, joueur malsain dans ce royaume qu'il veut étendre.  

La voici sa petite prisonnière, l'impératrice d'un monde qu'elle a crée autrefois... sans doute. Il la berce d'un amour en reflets. L'esprit du roi des fous écrase le sien, tandis que corps et cœurs entrent en collision. Il ne l'appelle pas amour, car les sens se perdent dans les mots trop pieux. Il joue avec les autres poupées, homme, femme, mais elle est sa petite princesse, la créatrice wonderlandienne. Les autres sont ses rejetons mais elle est l'épouse forcée par le malheur et les folies, la fiancée emprisonnée et volée de sa couronne. Il la fait capitulé mais le trône ne satisfait pas l'homme. Alice est le sceptre, le spectre qui calme les ardeurs, le délirium, qui pourrait détruire leur monde. L'énergie ardente qui l'anime, les hallucinations qui deviennent réalités, sont apaisés par la présence de l'enfant.

Ses songes se réfugient abruptement dans le monde qu'il pourrait appeler réalité. Ses souffrances pavent le chemin de ses rêves, lui qui a autrefois cherché à s'évader de ses démences. Le village lui a offert l'oubli, Alice, son peuple, le pouvoir dont il profite. Manipulateur, il mène la danse dans le pays dont il est désormais maître, père de ces enfants adoptés qu'il modèle, impitoyable. Tandis que les paupières papillonnent, enfermé dans un semi-sommeil, il goûte aux délices de la chair, à celui des douceurs qu'offrent Wonderland à l'heure du thé.

Elles avaient d'autres noms autrefois, mais désormais on les nomme comme on le souhaite alors que chacun s'amuse à jouer aux divinités à créant à chaque nouveau jour sa propre réalité. Wonderland est le pays de fête, même dans le sang et la violence, on trouver l'insouciance alors qu'à leur tête le souverain appelle à l'anarchie. Contradictoire. Il sirote son thé, un sourire aux lèvres alors que son pouvoir s'étend sur ses sujets. Si il offre à ses sujets, le pain, la drogue, les amours, il tire pourtant les ficelles. Il néglige la caresse d'une fiancée, assise à ses côtés, promise à un autre, tandis que ses yeux se posent sur la silhouette délicate de son oiseau emprisonnée.

Le tic tac fantomatique des horloges brisés dérange les quelques spectres du palais. A l'extérieur, la nuit tombe, prend la place du jour. Pourtant, les ruelles ne désemplissent pas, tandis qu'il se surprend à rêver de nouveau à l'absurde projet. Les quelques bien pensants, les ennemis des fous du thé, s'amuse du seigneur fanatique alors que bientôt la fête continuera hors de leurs frontières. Il s'offrira les autres territoires, il lui offrira ces autres terres, tirant derrière lui les chaînes qui l'unissent à elle, exprimera ce que l'on ne peut appeler trop faiblement amour... plutôt addiction. Dans sa déchéance, Ambrose lui montrera de nouveau milles et une folies.  Il en est persuadé.   




Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.



Dernière édition par Ambrose Carroll le Ven 17 Juin - 12:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 11:58

Tu sais je t'aime, je t'aime à l'infini, j'aime ta plume, j'aime ce que tu en fais, je suis en admiration totale il me semble, cette folie qui suinte, qui n'est pas innocente mais totalement dangereuse c'est tellement tellement ce que j'imaginais pour le chapelier Tu as même gardé Matthew je t'aime follement en fait voilà T'as bientôt fini ta fiche (on va pouvoir rp dès demain ! ) et... rah là là on va s'en écrire des choses J'ai hâte hâte hâte de lire ton histoire !
Bienvenue chez toi !


dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 12:48

Ma belle, ma charmante, ma divine Alice.

N'empêche c'est juste parfait, on reprend les rôles à travers lesquels on s'est connu, c'pas un signe ? Ce scenarii m'était destiné alors je remercie ton impatience qui m'a amené ici, et je déclare mon amour pour ce fo', ton perso, ce scenarii, touuuuut.

/reprend son souffle

Matthew était juste parfait pour le rôle, pour ce chapelier dément, donc.... sérieux gros coup de coeur pour la bête je ne te le dirais jamais assez. Et je suis un trillion de fois ravie que ma plume, ma fiche, cette adaptation te plaise.   C'était juste un plaisir d'écrire c'te fiche et j'ai hâte de le balancer dans l'action le Roi des Fous.

On va formé un duo d'enfer ma belle Alice, ma petite reine déchue.



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 13:02



Validé tu es

Bienvenue à la maison



J'aime ta fiche, je suis fan de ta fiche tu as tout compris mais alors, je pouvais pas rêver mieux je crois. Ta plume est toujours aussi sublime et ton personnage vibre le danger j'adore tellement Je veux juste rp avec toi, suivre l'évolution de ce cher Ambrose (il va en causer pas de mal de mésaventures au village je pense ) et déguster encore plus de ce que tu vas écrire avec lui (oui c'est très français ). Je suis amoureuse voilà

Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes du Village, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LE REGISTRE DES PERSONNAGES. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres villageois. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 13:11

Niiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiia.

Merci, merci, merci pour la valiation, je suis ravie que ma fiche t'ait plu !

Et des mésaventures..... naaaah. What a Face Point du tout, que... pourquoi pourrait-t-on penser ça ?

En tout cas, j'ai hâte de le faire évoluer le seigneur des chapeaux, ça risque de donner des trucs pas mal niveau chaos.



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 13:15

Surtout s'il entraine Alice avec lui dans sa folie des grandeurs
La pauvre elle est totalement emprisonnée dans son amour


dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 13:31

Ah bah ça c'est certain ! What a Face Et quand on connaît le sieur et son manque certain de limites... ça va dépotter ma petiote.

Mais oui, la pauvre n'empêche. La voilà enchaînée à sa folie et lui incapable de se détacher de sa petite princesse.



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 13:34

BIENVENUE EN RETARD PASQUE T'ES TROP RAPIDE VOILA /MUR/



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: folie à deux.    Ven 17 Juin - 14:45

J'avoue que là j'ai battu mes propres records. DESOLEE. C'est la faute à la 'tite là bas, elle oui elle.

Merci à toi Ange, et ton perso dnozdpkazdpokzdpadzjazpkdoazp. Nous faudra un lien, petit prince, je fais collection de la royauté.



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: folie à deux.    

Revenir en haut Aller en bas
 
folie à deux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [Blog] Une petite graine de folie (enfin, un arbuste)
» [RP] Au fond du parc, deux nobles, un duel….
» Deux chatons à donner
» blague a deux balles !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les princes et les princesses :: Ils vécurent heureux-
Sauter vers: