AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the sadness in a maiden’s smile (morgane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 17
LE MIROIR :
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Ven 17 Juin - 0:06



Faye Grünkleid

I have called on the Goddess and found her within myself



nom : quand on l’a trouvée, l'infante était enveloppée dans une couverture verte, c’est de là qu’elle tient son patronyme, la gamine issue de rien. grünkleid un fardeau qui lui rappelle son manque de place dans le monde. ▲  prénom : prophétie inconscience, d’une douceur certaine, deux syllabes dévorées, premier cadeau de son premier père adoptif; faye. ▲  âge et date de naissance : la jeunesse éclot sur ses lèvres carmin, dix-huit pétales de rose envolées au vent, dix-huit ans que la belle est née d’une infidélité tenue secrète, une nuit d’hiver c’est tout ce qu’elle sait. ▲  ton conte : enfant cachée, disciple assidue du maître des enchanteurs, demi-sœur du seigneur, un avenir aussi brillant que son sourire, le monde à ses pieds. et puis excès de vanité, la magie la corrompt; morgane le fay, puinée et ennemie du roi arthur. ▲ statut civil : on la croirait chaste et pure s’il n’y avait ce poupon pendu à son sein ; elle n’est pas mariée, victime - ou protagoniste on ne sait jamais vraiment - d’une supercherie, pointée du doigt désormais, l’innocente n’ose plus se montrer. ▲  orientation sexuelle : habituée à baisser les yeux, elle aime pourtant les muscles saillant, les barbes mal rasées, les voix rauques et la virilité des hommes. ▲  metier : apothicaire, elle utilise ses dons pour faire le bien autour d’elle. Et quand les potions ne suffisent pas elle ne refuse jamais devant un visage implorant de chuchoter une formule salvatrice. ▲situation familiale : orpheline, elle a été recueillie gamine, traitée comme une fragile petite chose, chasteté à outrance, protection exacerbée (du moins d'après les souvenir qu'elle en a) elle s’est enfuit à onze ans pour finalement rencontrer un maître enchanteur qui devint comme un beau-père pour elle. tant que le soleil brille, elle ignore ses origines et l’existence de son frère aîné grand seigneur. elle se croit esseulée. ou du moins l'était-elle, jusqu'à ce qu'elle devienne mère d’un enfant maudit né d’une aventure sans lendemain, d’une erreur irréparable dont elle ignore encore la gravité exacte, inconscience commise lors d’une fête masquée. ▲ traits de caractère : malicieuse, téméraire, rêveuse, gracieuse, vive, maligne, adroite, curieuse, frivole, faussement douce, trompée, vénale, ambitieuse, loyale, perdue, dévouée, sensible, peu intègre, assidue, envieuse, discrète, impulsive, changeante. ▲  groupe : tendre comme le souvenir ▲  crédits : tumblr + merenwen + cupcakegraphics

comment se manifeste le pouvoir de la lune sur ton personnage ? quand la lune se lève, la loyauté s’oublie et laisse place dans son psyché à la reconnaissance de ses origines. elle réalise ce dont on l'a privée depuis bien trop longtemps. l’ambition règne et la noirceur de son sang atteint peu à peu son cœur, la fée crie vengeance, la sorcière veut le trône pour elle ou pour son fils. enchanteresse, vile tentatrice, elle séduit les chevaliers pour les retourner contre leur maître. complote pour se rapprocher d'arthur. la gentille faye devient morgane la vengeresse, l’envie son maître mot. tout le bien qu'elle réalise le jour est réduit en cendre. sauf mordred, mordred lui est toujours en parfaite sécurité à la nuit tombée. c'est son plus grand trésor alors même qu'elle est consciente de l'abomination qu'il représente.

Des manies, des obsessions, des habitudes... Pour qu'on puisse le connaitre un peu plus ton personnage ! Elle court elle court la gamine, nomade depuis sa fuite initiale, elle en sait plus ce que c’est que d’avoir une maison et elle se dit que c’est pas bien grave, mais au fond d’elle elle rêve de trouver sa véritable place quelque part. — En vertu de son don c’est auprès de la nature qu’elle se sent le plus à son aise, en plein cœur de la forêt malgré les dangers. Elle se sent même souvent mieux en dormant à la belle étoile. — Elle a déjà plusieurs fois songé à se séparer de son enfant, poids parfois bien lourd à porter. Seulement les deux fois où elle l’a abandonné dans son berceau ou devant une porte avant la tombée de la nuit, elle l’a retrouvé à ses côtés le matin au réveil. — Un corbeau lui a fait office de compagnon lors d’un voyage la créature s’étant étrangement attachée à elle après qu’elle lui ai donné un morceau de pain, depuis il la suit partout, allant même parfois jusqu’à se poser sur son épaule. Elle tente de l’entraîner à être utilisé comme pigeon voyageur. — Neverland est sa contrée préférée, c'est là qu'elle a échoué quand elle était encore seule dans ses aventures et les meilleurs moments de son enfance y sont encore associés.  —  Pour tous ses talents de potionniste, elle ne sait absolument pas cuisiner. Cependant elle en a gagné le mérite de ne pas être exigeante avec les tentatives des autres. ― Excellente couturière c’est encore tout ce qu’elle a retenu de l’éducation stricte à laquelle elle a été soumise avant ses onze ans. ― Bonne danseuse, elle a cette grâce naturelle qu’on ne saurait feindre, qu’on ne saurait apprendre. — Visage enfantin, on se fait souvent une idée d’elle avant de la connaître, on a pu voir ses haillons, ou peut-être ne l’a-t-on rencontrée qu’après qu’elle ait rejoint son sauveur et trouvé de quoi recoudre ses vêtements. Sa pauvreté est évidente, mais la gamine n’est pas plaintive, au contraire, elle offre ses potions, ses remèdes avec le sourire et suivrait Merlin au bout du monde.  — Les sorcières sont réputées pour être des créatures de l'horreur, des adoratrices de la mort et du sang, personne donc ne qualifierait l'adolescente de sorcière. Mais elle n'est pas une fée non plus, elle reste trop ancrée, trop intéressée par le monde des mortels, trop influencée par ses défauts humains. Alors elle se dit enchanteresse, magicienne, cet entre-deux, cette neutralité, elle se croit sincèrement bonne, mais elle est instable, colérique, capable de chavirer un jour et de choisir l'obscurité.












Ton pouvoir quel est-il, raconte nous en quelques lignes en quoi ton personnage est lié à la magie. Apprentie magicienne, disciple de nul autre que Merlin, ses talents sont nombreux. Potionniste avant tout grâce aux enseignements reçus, elle fait néanmoins montre d'un don particulier pour le contrôle de l'élément originel qu'est la terre. Ses mouvements gracieux semblable à une danse inconnue cachent ainsi parfois de sombres rituels. Proche de la nature, des arbres, des plantes elle joue avec, les laisse s’enrouler autour des membres des maladroits, des imprudents, jusqu’à leur cou pour leur voler leur dernier souffle. Non qu'elle ne se rappelle l'avoir déjà fait dans une circonstance autre que la légitime défense bien entendu. On raconte parfois que ses capacités de séduction lui viennent de la magie qui lui a été enseignée c’est pourtant faux et c’est son innocence mortelle qui enchante et perd les hommes quand elle bat des cils.














Ici c'est la partie hors rp, on aimerait plus en savoir sur toi, ce que tu aimes, d'où tu viens... Comment tu as connu le forum et ta fréquence de connection aussi.
je me présente, mon prénom rime avec BN (oui oui les gâteaux  What a Face ) j'ai vingt-et-un ans (et demi Arrow ) je fais du rpg depuis un bon moment même si j'ai fais plus d'une pause depuis que j'ai commencé. j'adore tout ce qui est fantastique, mon univers de prédilection étant je dois l'avouer Harry Potter, mais je fais quelques exceptions quand le contexte me rend toute chose comme celui de ce petit bijou de forum   vu que je suis en vacances je devrais passer quasi-quotidiennement et rp au minimum deux fois par semaine  









Dernière édition par Faye Grünkleid le Dim 19 Juin - 23:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 17
LE MIROIR :
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Ven 17 Juin - 0:07


   
Morgan the goddess
   Therefore is her name

   
Three mysteries are grasped by no man: The mistletoe green between earth and sky, The sadness in a maiden’s smile, The runes shaped by the changing moon.

   

   

Tu sautes par dessus un tronc d'arbre qui entrave ton chemin, ta longue robe menaçant d'accrocher au bois mal taillé, pour te faire perdre l'équilibre et t'écraser dans la poussière. Mais tu ne t'arrêtes pas, tu continues de courir pour ta vie, parce que tu n'as pas le choix. Tu entends tes poursuivants, leurs cris, leurs bruits de pas de plus en plus lourds et ça ne te donne que plus de motivation à continuer, parce que t'as peur de ce qu'il adviendra de toi s'ils te mettent la main dessus. Tu sais même plus depuis combien de temps tu cours, une heure ou cinq, le temps file et t'as toujours pas trouvé de refuge et t'as faim et t'as soif et peut-être que t'aurais du rester chez toi.  À contrecœur et avec une petite pensée pour tes pieds nus tu bifurques sans prévenir du sentier, courant à en perdre haleine, t'enfonçant un peu plus dans la forêt. Tu aurais peur si tu n'avais pas déjà vécu pire. Tu continues, tant pis si tu t'éloignes un peu trop, tu n'as pas de destination précise en tête de toute façon. Tu te caches derrière un arbre, tu pries pour que les chasseurs ne viennent pas par là. T'as appris à avoir peur des hommes, malgré toi, tu ne sais même plus pour quoi au fond, t'as juste ce pressentiment quand tu les vois armés, quand t'es seule dans la forêt, que peut-être leurs intentions ne sont pas des meilleures. T'entends leurs voix rauques s'éloigner et tu soupires de soulagement, tu peux enfin reprendre ton souffle. Ta robe est déchirée de toute part. Tu te dis que tu pourras la réparer dès que tu trouveras du fil à coudre. C'est ce qu'on t'as appris à faire dans la cave de l'atelier clandestin. Ou est-ce que c'était le grenier de la maison de ton père adoptif ? T'as comme deux souvenirs contradictoires qui se mélangent dans ta tête. Tu mets ça sur le manque de sommeil. C'est ça d'avoir fuit, d'avoir quitté le petit confort de la maison qui t'avait été offerte, de quitter la protection de ta petite cage. T'es toute seule maintenant et aussi peu attrayant que ça puisse te paraître, il va bien falloir que tu te trouves un endroit où te reposer dans la forêt. Et puis un sifflement aigu déchire l'air et tout est perdu. Les branches craquent et du buisson qui te fait face un assaillant sort. C'est pas un chasseur pourtant, c'est pas un homme à barbe, un homme à muscle, un de ceux qui te font courir, non c'est un petit d'homme, un gamin comme toi. Et d'autres gamins l'accompagnent. Bienvenue à Neverland te dit l'un, Neverland, le pays des enfants perdus, comme toi.

*
Il crie encore. Il crie tout le temps ce gamin. Que tu sois en train de préparer une potion calmante pour lui, ou que tu sois en train de lire. Il se moque de déranger. Il crie, il hurle, il pleure, pour ne s’arrêter que lorsqu’il boit à ton sein. Tu pousses un soupire et t’approches du berceau qu’on a bien voulu introduire dans la petite chambre que tu loues dans une auberge du centre-ville. C’est tout ce que tu peux faire en attendant qu’il grandisse un peu et que tu puisses enfin retourner vagabonder, Mordred sous le bras. T’aurais jamais cru que la route te manquerait, mais c’est que ce n’est pas une vraie maison ici, ce n’est pas chez toi, juste une chambre qui a vu passer des centaines de personne avant toi. Il gigote et cesse un peu ses cris quand il voit ton visage s’approcher. Ses grands yeux bleus te reconnaissent. Ils sont d’une teinte plus sombre que les tiens. Les yeux de son père. Tu t’es toujours tenue à l’écart de la vie, la vraie. Toujours enfermée quelque part, entre quatre murs qu’ils soient physiques ou non. Fuir c’est être enfermée dans un but unique, trouver un endroit sûr. Tu l’as jamais totalement trouvé cet endroit, mais t’as changé de but en rencontrant Vizias. T’as vu ce que ta vie pourrait être avec un sens, une mission: aider les autres. Tu t’es dit pourquoi pas moi et il t’as pris son son aile. Du moins c’est comme ça que tu crois que les choses se sont passées, tu crois que c’est un hasard si tu as croisé exactement la personne qu'il te fallait pour apprendre à utiliser la magie en toi. Comme tu crois que c’est un hasard si tu t’es laissée tenter par l’appel de la musique, par l’appel d’une fête de village dix mois plus tôt. C’est pas un hasard c’est ta faiblesse innée, l’appel de tous tes désirs inassouvis. Tu t’es dit que tout le monde serait masqué, qu’on ne remarquerait pas ta présence, que tu pouvais te perdre rien qu’une fois. T’as laissé tomber les fioles quelques heures. Tu te souviens de ton excitation rien qu’à l’idée de mettre un peu de carmin sur tes lèvres, de la robe recousue à la va-vite et arrangée pour être plus festive, du masque emprunté à une gamine innocente sur le bord du chemin. Elle irait au carnaval une autre fois, mais toi c’était peut-être ta seule chance, tu bouges tout le temps, comment étais-tu censée savoir si tu remettrais les pieds dans cette bourgade là ? Tu peux encore sentir l'alcool délicieux sur tes lèvres, mais pas autant que le goût des siennes à lui. Tu ne te souviens plus exactement de la conception de Mordred dans un tas de paille, comme tu ne souviens plus - si tu l’as jamais su - du nom du père, mais tu te souviens de ses yeux, perçants à travers le masque aux dessins dorés, de son sourire aussi, assuré, séducteur. De ses bras qui t’ont fait danser jusqu’à en perdre haleine, de ses mains que tu as voulu partout sur ton corps et de son souffle chaud dans le creux de ton cou. Il n’aura fallu que quelques heures pour briser tous tes tabous; tu as vécu peu, mais tu as vécu fort. Le souvenir aurait pu être refoulé pour que tu retournes à ta pureté originelle, que tu en reviennes à baisser le regard devant ces individus si dangereux. Tu aurais pu revenir à ton mentor et retrouver ta mission, inaltérée. Tu aurais pu si toute cette science apprise par Vizias ne t’avait informée de ta grossesse. Toi qui pouvait faire fleurir des bourgeons d’un frôlement de l’index, tu avais su faire pousser la vie en toi, de ce qui ne devait être la perdition que d’un soir.

Tu prends le poupon dans tes bras et le berce doucement. Tu aurais pu t’en débarrasser, t’aurais sûrement du. T’aurais pu être libre. T’aurais pu finir ton enseignement. Il t’aurait suffit de boire une potion. Une gorgée, une après-midi de douleurs intenses à l’estomac et c’en aurait été fini et t’aurais pu tout oublier. Mais tu ne l’avais pas fait. Même après les premières nausées matinales, même après que ton corps ait commencé à se transformer. Tu l’as laissé grandir ce fléau. T’as foutu le camp, comme tu sais si bien le faire et t’es jamais allée retrouver l’enchanteur. Pourquoi faire ? Il t’aurait dit de t’en débarrasser. Il t’aurais dit ce que tu savais déjà: t’aurais jamais du te laissée tenter, par la foire comme par le vice originel. Il aurait pu te prédire l’avenir de ton enfant aussi et c’était sûrement ça qui te faisait le plus peur. T’aurais pu être une fille bien, t’avais la tête pour l’emploi, t’avais reçu l’enseignement pour. Avant on te voyait arriver avec un sourire, on te faisait confiance. Qu’en sera-t-il désormais que tu as un bébé dans les bras ? Pourra-t-on faire confiance à une apothicaire qui n’a pas su se traiter elle-même, à une gamine non mariée aux traits innocents infirmés par ceux de l’enfant dans ses couvertures ? Si tu ne t’en débarrasses pas, tu songes qu’il faudra le faire passer pour ton frère quand tu reprendras la route quelques semaines plus tard. Les orphelins sont courants par ici. Peut-être que tu pourras retourner à Nerverland où tu as l’impression que l’on juge moins. Tu pourras toujours vendre tes services. Et éviter ce second père qui, comme le premier dont tu ne te souviens même plus, t’as trahi. T’as du abandonner tes réserves pour l’accouchement, il n’y avait pas mieux que lui. Tu lui faisais encore confiance. T’en es ressortie des traces salées sur les joues, les yeux brillants d’une colère inconnue. Tu ne lui parleras plus c’est tout ce que tu sais.

Au moins tu n’es plus seule désormais tu as une famille, qui t’aimera inconditionnellement quoiqu’il arrive. Et c’est pour ça au fond que tu ne te débarrasseras jamais vraiment de Mordred. T’essaieras quand les choses deviendront dures, une fois ou deux, mais tu seras soulagée de le trouver à tes côtés au petit matin. Toi qui est désespérément à la recherche de ta place dans le monde, tu te dis que tu l’as peut-être trouvée au côté du poupon qui suce gentiment son pouce avant de sombrer dans le sommeil, au grand soulagement de tes oreilles.

   


Dernière édition par Faye Grünkleid le Dim 19 Juin - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 189
LE MIROIR :
Date d'inscription : 30/05/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Ven 17 Juin - 11:35

J'ai bien fais d'attendre que tu postes ta fiche ! parce que j'ai des choses à lire et j'adore déjà ce que tu as pu inscrire sur la page, c'est beau, c'est riche aussi Je vais l'apprécier Faye tu lui donnes tellement de nuances sans la faire redoutable, ses faiblesses et sa fragilité l'illumine tout aussi bien et la première partie de ton histoire, comment elle s'est retrouvée à Neverland ?
Bienvenue chez toi


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️ ♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Car ces jeunes beautés sont l'incarnation même des nymphes de Jadis, des authentiques divinités sylvestres et champêtres du printemps nouveau, qu'hélas les phtisiques préraphaélites ont par trop désincarnées, ailées, éthérées jusqu'à l'abstraction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Ven 17 Juin - 13:34

C'est la première fois que je vois Kacey sur un forum, c'est vraiment un plaisir de l'apercevoir ici sous les traits de Morgane. C'est vraiment un choix géant de personnage et je m'empresse de continuer à dévore ta fiche ma belle.

Bienvenue parmi nous et bonne fin de rédaction de fiche, dame Morgane !



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 53
LE MIROIR :
Date d'inscription : 11/05/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Ven 17 Juin - 14:43

Il FAUT que je me lise les légendes arthuriennes, ça devient urgent à ce stade du coup,  je connais vaguement le personnage que tu as choisi Ce que tu as écrit  et la bouille c'est juste fou. bienvenue



You’re going to a very dangerous place, so be careful. The thing that slumbers there, it’s not human. You will see a sumptuous banquet, but don’t eat or drink anything. Your life depends on it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 17
LE MIROIR :
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Sam 18 Juin - 1:26

Maaaah vous êtes adorables
contente que Kacey et ma version de Morgane plaisent
vos personnages sont dingues, j'ai hâte de vous rejoindre dans le jeu

merci beaucoup à vous trois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Sam 18 Juin - 9:39

Fuck Merlin. Viens voir mama darling What a Face
Il nous faudra un lien entre sorcières amuse toi bien par ici et très bon choix de personnage !
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Messages : 17
LE MIROIR :
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Sam 18 Juin - 23:03

omg l'alliance de malade que ça ferait
ça sera avec grand plaisir pour le lien merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Lun 20 Juin - 10:00



Validé tu es

Bienvenue à la maison



Je me suis plongée dans ton histoire et je la trouve étrangement super douce même si ok c'est trop triste, je sais pas comment tu fais pour imposer une telle ambiance mais je suis admirative ! J'aime beaucoup de ce que tu as fais de Morgane, pas la simple magicienne avide de pouvoir, là t'as pris le contre pied et tu lui as mis plein de faiblesse ce qui la rend totalement humaine c'est trop beau Je suivrai tes rps de très près

Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes du Village, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LE REGISTRE DES PERSONNAGES. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres villageois. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 17
LE MIROIR :
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   Lun 20 Juin - 23:12

t'es bien trop bonne
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the sadness in a maiden’s smile (morgane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the sadness in a maiden’s smile (morgane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morgane kelterbaum Gagne un QT!!!
» Enora & Robbyn ⚡ I need your smile, I need your arms, .. I need you.
» Single de Clara Morgane
» Présentation de Morgane
» Brise-Crâne / Morgane ou Mo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les princes et les princesses :: Ils vécurent heureux-
Sauter vers: