AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Lun 13 Juin - 0:11



Ange Deloiseau

Moi, dit le petit prince,si j'avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais doucement vers une fontaine...



nom : Oiseau de proie, oiseau chanteur, oiseau moqueur. Oisillon devenu oiseau, comme prédestiné à volé trop près du soleil. Deloiseau, de l'oiseau naît le bonheur et l'amertume, goût fort amer de terre, tu t'es mangé le sol en pensant que tu pouvais voler.  ▲  prénom : Ange, poésie dans tout ton être, là aussi tu devrais avoir des ailes, mais elles ont cramées quand t'as touché le soleil, noircissant ton âme et la profondeur de tes (autrefois) yeux bleus. Vortex emportant des morceaux d'âme, des morceaux de toi, de ce que tu étais avant. Ange, définition de la beauté, de la pureté, perfection immortelle à atteindre.   ▲  âge et date de naissance : Tout est relatif, l'âge et le visage, l'année et le vieillissement. Pas plus vieux que l'arbre mais pas aussi jeune que ses fruits. La longévité sur tes traits. La jeunesse est fugace, elle passe en un battement de cils, pourtant la vingtaine (19 ans) coule dans tes veines et frotte contre ta peau. Date de naissance un peu oubliée, le mois de septembre est pourtant évident, vierge de symbole, pomme entre les dents comme un précieux diamant comme dans dix-neuf ans ou dix-neuf dents. ▲  ton conte : L'astéroïde B612 laisse une traînée poudrée dans le ciel bleuté du soir. Des cheveux blonds et une épée trop coupante entre les doigts d'un enfant. Prunelles bleues, et Rose rouge qui argumente et qui se plaint tous les jours, un mouton caché dans une boîte qui mange les pousses de baobab. Le petit prince et ses mèches trop clairs, son innocence brillant comme un saphir sous les rayons d'un soleil radieux.  ▲ statut civil : Une parole, un mot, un regard, tu ensorcelles  les demoiselles, ta voix comme un violoncelle voir même plus mélodieux, peut-être un peu odieux, tu ne tombes pas la chemise même pour des beaux yeux, poésie imaginaire que tu déclares comme certains déclarent leurs flammes. Célibataire, incendiaire, jouant avec les esprits jusqu'à l'épuisement de l'âme. ▲  orientation sexuelle : Droite ou gauche ? Le besoin de te faire protéger se fait sentir dans tout ton être, alors les bras forts des hommes te tiennes à flot tandis que les sourires des femmes t'apaises dans une certaine mesure. Bisexualité dissimulée sous des faux-semblants, dissimulée par une rose offerte à certaines et par des sourires pour d'autres. ▲  metier : Chanteur a la voix d'or. Chanteur au gémissement tendre comme la mousse sous les pieds nus. Il vogue entre la poésie et la décadence, dos courbé et jambes tremblantes, joues rouges et aux lèvres insolentes. Chanteur qui se balade, préserver de tout, âme sensible, paisible, prise dans des bras, protéger comme une merveille, comme un diamant brut.  ▲situation familiale : Orphelin insolent, sans attache sans parents, né des étoiles et bercé par une comète. Seul, fabriqué à partir de la plus pure des poussières d'étoiles. ▲ traits de caractère : Oeuvre que l'on adore contempler, fragilité maladive, corps faible et peau pâle. Le cerveau un peu embrumé tu ne sais plus par où aller, tu es perdu de nature mais tu sais où tu dois te rendre. Sourire charmeur pour une jolie demoiselle, pour un homme qui te plaît sur le moment. Douceur dans la voix et dans les gestes, bienveillance programmée envers les enfants de ce pays, ceux qui tombent et se blessent tu les prends dans tes bras et leur offre une sucette ou un baiser sur le front. Insolence dans tes mots, dans tes gestes, tu oses, tu brûles, tu ouvres les lèvres et cambres ton dos. Sarcasme, incompréhension du monde, pour toi tout ce que tu penses semble logique. Joueur, les mains dans le cou, contre la peau, et le froid mordant quand tu t'enfuis, ça te plaît, ça te fait vibré. Tu mens comme un arracheur de dents, tu évites les sujets qui te fâchent et ceux que tu ne connais pas, maître dans l'art de détourner l'attention avec ta belle voix. ▲  groupe : Fragile comme un enfant, doux comme un agneau, peau fragile et bleus sur le corps. ▲  crédits : Amiante et savage.

Quel est ton pouvoir et tes symptômes liés à la lune ? Douceur enfantine, compréhension des autres, paroles des animaux et des fleurs. Tu les comprends et ils te comprennent, faune et flore formant un seul être dans ta tête. Les animaux parlent comme toi et comme les autres humains, les fleurs se plaignent d'être si exposées au soleil et demande de l'eau. La nuit, quand la lune est haute et que le soleil est bas, il y a les hurlements tout proches des habitants du village, les vaches hurlent et t'appellent à l'aide, les fleurs pleurent quand une de leurs soeurs est coupée pour être offerte à une jeune fille qui ne la mérites pas. Douleur dans ta tête, bourdonnement dans tes oreilles et larmes sur l'oreiller.

Des manies, des obsessions, des habitudes... Pour qu'on puisse le connaitre un peu plus ton personnage ! La main douce, les lèvres entre-ouverte, tu es le visage d'une luxure décadente. ∅ Obsession désarmante pour les plantes et leurs pétales, du caresse comme les rayons du soleil et tes yeux semblent sourire. ∅ Angoisse de vieillir, de perdre la beauté de ton visage et la délicatesse de ton corps. ∅ Voix d'or qui se balade et qui offre de la poésie à ces gens, oisillon en cage que l'on garde précieusement. ∅ Esprit chaud, lèvres qui se mordent, regard en coins, tu transformes les bâtons en bois en allumettes. ∅ Poudre à canon, gamin furibond, colère dans les veines et poings en carton. ∅ Bleus, blessures écarlates, sang qui perle couleur vermeille. Toujours la même rengaine, les traces de mains sur ta peau qui laisse des couleurs pâle. ∅ Rire mélodieux qui se fait entendre jusqu'aux cieux, rire qui crée des étoiles, rire cristallin qui s'étend jusqu'au matin, rire des étoiles. ∅ Jambes qui plient, corps qui tombe, vieille écorce abandonnée sur un chemin, corps qui s'écroule sous le venin du serpent, drogue qui rampe dans le sang. ∅ Cicatrice au niveau de la cheville, souvenir d'une existence passée, essence envolée. ∅ Parfois une cicatrice et du sang perlant entre les lèvres, un sourire mutin et une moue tiède. ∅ Maître du compliment, il engourdie les sens avec manipulation et aisance. ∅ Larmes de crocodiles pour que les cœurs durs se déshabillent, visage tuméfié et larmes brûlées, elles auraient presque une couleur noir. ∅ Les étoiles du soir qui sont chacun de ses rires, chacune de ces perles d'eaux qui perles sur ses joues. ∅ Une peluche, un renard, blottit contre son cœur lorsqu'il s'endort, rêves doux qui emplissent doucement son être juste avant que la lune ne se lève. 














Ici c'est la partie hors rp, on aimerait plus en savoir sur toi, ce que tu aimes, d'où tu viens... Comment tu as connu le forum et ta fréquence de connexion aussi.  J'aime le petit prince, les contes, les rêveries et les chansons douce, c'est  a peu près touut, c'est la jolie Hosanna qui m'a ramener ici  et voilàà je serais là à peu près tout la semaine vu que je suis en vacance.







[/u]


Dernière édition par Ange Deloiseau le Lun 11 Juil - 17:20, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Lun 13 Juin - 0:11



le pays des larmes

Mais si tu viens n’importe quand ; je ne saurai jamais à quelle heure m’habiller le cœur…



Psyché délirante, les ombres dansent au mur et les diables font brûler ton corps dans un feu de joie. Innocence perdue, venin perlant au bout d'une aiguille, serpent aux yeux perçants qui dévisage le petit prince. Et c'est comme s'il était coincé dans une cage, enfant trop précieux pour être relâché, trop fougueux pour être attacher. Il s'écartèle les ailes à force de frapper contre les barreaux de sa cage d'argent. Odeur de sang, rouge vermeille comme une fleur trop vieille qui passa sa vie sous un globe de verre. Tremblements d'un corps trop pâle, larmes salées, enfant grandit trop vite, esprit bloqué, physique parfait. Alchimie parfaite, douceur et cruauté dans un seul être, le serpent contemple son œuvre, il tend la main et la passe sur le gosier du petit prince, trop blond, trop pâle, paroles acérées comme des morceaux de miroir. Perles translucides et menton qui tremble, réaction commune à l'angoisse ambiante, il ne sait pas, ne sait plus, ne voudrait pas savoir pas même pour tout l'or du monde. Collier retiré, entraves détachées, c'est une liberté conditionnelle qui lui est offerte. Cerveau d'un enfant qui oublie trop rapidement, la rancœur, l'amertume, le désespoir, bien loin quand vient la lumière du soir. Des mains, des mains et d'autres mains encore, une qui se tend après tant de temps, espoir futile qui agite les méninges graciles. Utopie qui s'effondre quand il voit la tristesse de ce monde. Un enfant s'égratigne la jambe et il le berce jusqu'à ce que les larmes deviennent cendres, souvenirs qu'il oublie, regardant les hommes, regardant les autres, quelques pièces d'or pour un avenir autre, un changement, un bâillement, un soupir et de l'argent. Les questions se bousculent dans la tête d'enfant, il questionne, il racole pour savoir, une information et une autre. Le feu brûle, la cire se touche, le parfum embaume et le chant préserve d'une folie d'automne. Orphelin, sans père, sans mère, les étoiles veillent sur le petit prince, la rose le berce entre ses pétales et le renard se blottit contre lui. Famille qu'il n'a jamais eue remplacée par des amis qu'il s'est fait. Il y a son petit cœur tout rose qui bat la chamade, la fourrure du renard se prélasse ici-bas, la rose ne s'effeuille pas, le petit prince remue la terre comme un poète et le serpent veille à ce qu'il n'y ait point de tempête. Drame dans son cœur, drame dans sa vie, l'utopie se noircit quand il ses soucis, avenir prochain, voix qu'on aime entendre trembler, il est un jardin où l'on veut entrer et que l'on veut admirer, de l'eau qu'on lui fait avaler, deux trois clignements d'yeux et tout est terminé, venin assimilé par l'organisme, cerveau qui ne travaille plus et yeux qui se ferment. Pas tout à fait inconscient mais pas tout à fait conscient non plus. L’envole gracieux du cygne n'est pas pour tout de suite, s'appuyant sur son épée il n'est pas près de s'envoler. Le renard tend les bras et le prince s'y écroule, dernier espoir de rédemption d'une âme qui se noie, qui coule.



Dernière édition par Ange Deloiseau le Sam 9 Juil - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 189
LE MIROIR :
Date d'inscription : 30/05/2016
MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Lun 13 Juin - 11:16

Il est terriblement... terriblement... magnifique, non mais déjà le gif dans ton profil j'ai juste envie de le bercer dans mes bras, ton choix, le petit prince c'est le livre et le conte de ma vie voilà donc je double meurs et je te raconte même pas comment je pleure à la lecture de ta fiche, tes mots, t'as le sens de la poésie et ça lui convient tellement bien Il est radieux, il le sera encore plus en rp, j'ai juste envie de le connaitre, de l'apaiser et de lui dire que tout ira bien J'attends patiemment le reste du coup !
Bienvenue chez toi


♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️ ♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Car ces jeunes beautés sont l'incarnation même des nymphes de Jadis, des authentiques divinités sylvestres et champêtres du printemps nouveau, qu'hélas les phtisiques préraphaélites ont par trop désincarnées, ailées, éthérées jusqu'à l'abstraction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Mer 15 Juin - 0:42

trop d'amour en toi merci ma belle



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Mer 15 Juin - 8:18

OMG!!!!!!!!! LEO!!!!! oh oh oh!!! je voudrais être femme plutôt qu'homme sur ce forum pour te sauter dessus *-*

Welcome
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Mer 15 Juin - 9:22

Avec Ange c'est tout aussi bien d'être homme que femme tu sais What a Face Arrow

mais merciiii



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Mer 15 Juin - 9:25

H je ne savais pas non ! Mais Arthur lui par contre...
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Messages : 189
LE MIROIR :
Date d'inscription : 30/05/2016
MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    Mer 15 Juin - 10:45



Validé tu es

Bienvenue à la maison



Ce que c'est beau J'ai dégusté ta fiche, je me suis noyée dans tes mots et du coup je suis juste... tellement émue en fait parce que tu en as fais un personnage magnifique, tu as gardé le petit prince (le conte me fait pleurer à chaque fois pour te dire ) et avec Léo en avatar c'est parfait, c'est tellement lui. Bon je ne vais pas m'étendre plus parce que j'adore c'est tout, j'ai bien envie de l'entendre chanter

On va dire que le gif est totalement en relation hein Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LE REGISTRE DES PERSONNAGES. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️ ♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️
Car ces jeunes beautés sont l'incarnation même des nymphes de Jadis, des authentiques divinités sylvestres et champêtres du printemps nouveau, qu'hélas les phtisiques préraphaélites ont par trop désincarnées, ailées, éthérées jusqu'à l'abstraction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» {RP} Les Grotteux savent s'amuser, c'est un fait ! Et vous ?
» Les étoiles
» Un horizon peuplé d'étoiles scintillantes.
» Un ciel remplis d'étoiles.
» Privilégier le nombre d'étoiles ou la note par secteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les princes et les princesses :: Ils vécurent heureux-
Sauter vers: