AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 13
LE MIROIR :
Date d'inscription : 09/07/2016
MessageSujet: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Sam 9 Juil - 22:40



Alexandre De Gressy

Rien n'est parfait



nom : Trois syllabes de noble consonance, qui t'hérissent le poil, qui se prononcent du bout des lèvres comme d'autant d'agrumes mortels. T'en a pitié, de ce patronyme si mélancolique, dont les funèbres nuances ne cessent de te coller au palais. De Gressy. ▲  prénom : Alexandre, l'homme derrière les hommes, celui qui se hisse au dessus de l'immuabilité d'un prénom trop profond, trop illustre. ▲  âge et date de naissance : 25 ans. T'es traits commencent à se durcirs, ton regard s'assagit, tandis que demeure l'ombre de l'innoncence derrière une fossette soigneusement dissimulé. La chaleur estivale a supporter ton premier cri, un 12 juillet, au gré du bruissement impétueux des épis de blés.▲  ton conte : Tu es l'etre solitaire qui a choisi de s'enchainer à un petit etre solaire, le rusé renard qui n'a jamais su faire preuve de la moindre surnoiserie. Tu t'es perdu dans le regard d'un Petit Prince qui t'as apprivoisé.   ▲ statut civil : Célibataire,  ▲  orientation sexuelle : Tu t'intrigues d'un caractère aux milles couleurs, d'une personnalité passionnée. Le genre n'a aucune importance quand on prends la peine de plongé dans un regard.  ▲  metier : Tu fais partis de ses etres à la langue dorée, qui donnent vie à des idées, à des images. Tu murmures aux oreilles des enfants des histoires optimistes, des poésies transcandentes, qui soigne les coeurs et guérissent les espits. Conteur.  ▲  situation familiale : Avec pour seul attache un amour déchéant aux accents dorés, tu as choisi une solitude familière, coutumière, qui a bouffé bien des possibilitées.▲ traits de caractère : Possessif - Méfiant - Charmeur - Protecteur - Courageux - Jaloux - Sanguin - Bienveillant - Doux - Convaincant - Curieux - Intuitif - Distant▲  groupe : Vivant comme le désir▲  crédits : (c) blondie

Quel est ton pouvoir ? Bouleversé à l'orée du monde, tu te balades entre rancoeur et bonheur, joie et providence. Bousillé de ta sauvagerie, on t'as fait don d'une capacité ironique, toi qui tends à comprendre les hommes, observateur confluant, intrépide. Tu te fais bouffé par les émotions trop puissante d'enfants trop innocents, tu te tache d'ignorer l'égoiste attitude des adultes profondément obtus à tes yeux. Malade d'amour, tu es un empathe brisé, un observateur impatient.

Des manies, des obsessions, des habitudes... Pour qu'on puisse le connaitre un peu plus ton personnage ! Deux perles qui déshabillent, qui endorment, un regard ocre tenant fermement une douceur trop souvent reprimée, réservée à une innocence condamnée  ▲ Des mots qui tranchent, une vérité qui blesse, un charme satiné qui englobe les mots, fait vivre une voix qui fascine, qui inspire une confiance illusoire ▲ Des ongles élimés, comme des griffes qu'on rétractent, des crocs qu'on camoufle, souvenir tenace d'une main apaisante, calmant une sauvagerie latente ▲ Etoile filante qui lui bouffe le flan, egratinure enflamée d'une balle de plomb au parfum morbide. Réminescence d'un instant funèbre au gout de cendre, aux cris familiers ▲ Cauchemars qui te prends quand se lève le soir, tu ris de ta peur, te joues de la Faucheuse, provoques sarcastiquement les regrets de pertes trop lourdes à assumer ▲Epis de blés cachés au fond d'une poche, senteur parfumée d'une nostalgie insistante, émiettant ta patience au gré des saisons passantes ▲ Ride de l'enfance au creu de ta joue, une fossette creuse ta joie d'une marque endiguant la dureté de tes traits ▲ Marques d'un désespoir universel, te transpercent le corps au coucher du soleil, d'émotions trop fortes, dévorants tout ton etre ▲ Jaune élimé siégant autour du cou, tu portes le souvenir enfoui sous ton visage, tendrement.














Ici c'est la partie hors rp, on aimerait plus en savoir sur toi, ce que tu aimes, d'où tu viens... Comment tu as connu le forum et ta fréquence de connection aussi. Romane, brin de fille un peu barrée, carrément perfectionniste, qui tient son prénom d'un groupe de jazz célèbre... Et qui n'en tire aucune fierté, je vois meme pas pourquoi je vous balances ca ici    J'ai connu le forum par Bazzart, il y a un moment, mais honte à moi je n'ai jamais fais l'effort de cliquer sur la publicité... C'est une pub sur facebook qui a titillé ma curiosité, et ma voici   Vous avez tous l'air géniaux, j'ai hate de pouvoir rp avec vous!









Dernière édition par Alexandre De Gressy le Ven 15 Juil - 0:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 13
LE MIROIR :
Date d'inscription : 09/07/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Sam 9 Juil - 22:41



Couleur d'Opium

J'entends ta voix dans tous les bruits du monde




Mélancolie brûlante, détermination paresseuse, le sang coagule sous tes griffes, caresse hésitante d’un visage oublié. Pupilles rétractés, peur palpitante, t’as l’air d’un animal jusque dans ton souffle, chasseur et traqué. T’as vendu ta vie en échange d’un peu de répits, mangeant la pomme de l'égoïsme, accueillant regrets et suspicions en ton palpitant fantasmé. Les cris imaginaires te scient les oreilles, sous une lune joueuse, moqueuse, et tu ne peux pas t’y soustraire, prisonnier d’une culpabilité étouffé, d’une aigreur vengeresse. La peau se brûle, se tends, carbonise ta douceur d’un élan de douleur, rongeant ton humanité d’une myriade de rouge, souvenir tatoué de ta lâcheté. Ta main se perds dans la douceur des épis de blés, cachant ton existence des yeux d’un monde insalubre, sauvage, dévorant. Fuite en avant, cendre d’une faiblesse, tu choisis d’oublier, de soustraire ses pleurs impuissants à tes souvenirs morbides. Innocence trahie, l’éclat de ton enfance traîne ta naïveté à chacun de tes pas, t’imposant une douceur étourdissante qui s’incruste peu à peu à fleur de peau. Ta voix se tasse, se romps, trépasse, t’es un tableau en noir et blanc, jouant d’une routine lentement invoqué, t’en oublies furtivement les contractions de ton coeur. Les mains qui se tendent attisent tes crocs, provoquent ta colère, nourrissent tes pulsions. Tu te balances au bout d’une corde, mouvement lent, répétitif, tu oublies que tu peux en descendre à tout moment. Un regard qui transcende, une main d’enfant qui passe sans complexe dans tes cheveux. Des questions, sans fin, sans réponses, d’un gamin qui écrases ton champs de blés, qui apaise d’un simple geste. Tu lui contes des merveilles, laissant entendre des mots dorés depuis longtemps oubliés, encourageant sa curiosité de paroles sibyllines. Tu ouvres la bouche, trépignant, hésitant. Tu oscilles, une chance t’échappe, quelques syllabes de trop, que le petit être ne manque pas de saisir. Jouant de patience, il apprends les mots qui t’animent, saisit une main terreuse sans hésitation aucune. Et t’en ai bouleversé, de ce petit prince, qui t’offres une existence sans brouillard, sans lacunes, tu t’en imprègne jusque dans tes soupirs.

Et le renard s’offre au charme d’un sourire, s’ouvre à la confiance d’une naïveté dévorante.

Tu contes des mystères au coin d’un parterre de fleurs, des rires, des peurs, des joies te résonnent aux  oreilles, t’en oublies les dalles craquelées et la puanteur de la civilisation. Les regards se lèvent, transpercent, tu sais surprendre et te faire écouter, le convoitise de l’imagination s’attise.  Deux étincelles de douceur dévorent la candeur enfantine prenant place à tes cotés, tu rejettes le pragmatisme d’un trop grand âge, les de questions sans intérêts, empreintes préoccupations insignifiantes.
Tu n’as d’yeux que pour ces joues poupines, qui te rappelle l’éclat doré d’un petit prince qui t’aura fait sien. Et tu espères, tu ne cesse de croire, en l’apparition tant convoitée, la rencontre tant espérer. Tes yeux parcourent la foule, à la recherche d’un mirage incertain, un pernicieux jeu de ton esprit, tandis que tu crois apercevoir ce petit bout de bonheur à chaque coin de rues, à chaque frôlement de peau. Tu bouffes ton aigreur tellement tu te refermes sur toi même, prisonnier de barreaux mensonger, qui ne t’ouvriront la voie quand présence d’un résidu de réalité, si sombre soit-il. Et t’en a peur, de ce que tu peux découvrir, et l’impatience te ronge, longuement, lentement.
T’as juste envie de te perdre dans une étreinte.





Dernière édition par Alexandre De Gressy le Ven 15 Juil - 22:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Sam 9 Juil - 22:44

du coup



voilà



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Dim 10 Juil - 22:19

Ce début de fiche est magnifique, j'en redemande !
Et cette plume est exquise, c'est tout doux, ça convient tellement parfaitement pour le renard (un de mes personnage de littérature préféré ! ) Bienvenue chez toi !


dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 33
LE MIROIR :
Date d'inscription : 09/07/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Dim 10 Juil - 22:29

J'peux v'nir te faire un coucou et te dire bienvenue maintenant ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 35
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Lun 11 Juil - 12:08


bouh, je t'aime pas toi. t'es moche, tu pues et en plus tu me voles MON petit prince. tu vas le regretter, moi je te le dis.
bon sinon, j'ai hâte de vous stalker toi et le petit ange, pis on se trouvera un bon lien entre rivaux. courage pour la fin de ta fichette.


the snake :: trying to forget that we ever met. how i miss you. i’m the loneliest person in chains and into the end alone. the shine in your eye is gone. what the hell am i doing here? in the world only myself to fear, i’m hiding to the end alone. killing the lambs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 53
LE MIROIR :
Date d'inscription : 11/05/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Mar 12 Juil - 19:59

bienvenue
le renard, ce petit malicieux de l'histoire
il a une bouille choupi qu'on voudrait dévorer



You’re going to a very dangerous place, so be careful. The thing that slumbers there, it’s not human. You will see a sumptuous banquet, but don’t eat or drink anything. Your life depends on it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Ven 15 Juil - 22:26

Je t'aime ? (oui c'est tout ce que j'ai à dire sur ta fiche, t'es parfey)



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -


Dernière édition par Ange Deloiseau le Sam 16 Juil - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 13
LE MIROIR :
Date d'inscription : 09/07/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Ven 15 Juil - 22:36

Aislinn > Oh merci, t'es adorable Merci pour le compliment et j'espère que la suite de la fiche te plaira tout aurant

Ange > J'ai vraiment besoin de commentaires?
Spoiler:
 

Rosie > Merci ma jolie

Nahash >  J'ai deja planifié pas mal de choses pour te faire manger tes dents, vil serpent Merci quand meme, je viens te harceler dés que je suis validé

Ozy > Merci beaucoup

Je sais que tu m'aimes Ange, enfin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    Sam 16 Juil - 15:13



Validé tu es

Bienvenue à la maison



Il est bien beau le renard, c'est doux, c'est magnifiquement poétique, c'est un petit voyage à travers la psyché et ça m'a totalement bercé ! Il va être bien avec toi, le renard c'est l'un de mes personnages de conte préféré alors de le voir en vie là ça me ravie un peu .

Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes du Village, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LE REGISTRE DES PERSONNAGES. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres villageois. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre    

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est quelque chose de trop oublié - Alexandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque chose de motivant...
» Enfin quelque chose d'intéressant ici : MOI
» collectionnez vous quelque chose IRL?
» Quelque chose de pourri au ( Détroit de ) Danemark
» 2 diodes vertes avec nabaztag/tag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les princes et les princesses :: Ils vécurent heureux-
Sauter vers: