AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bohémiens en voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 57
LE MIROIR :
Date d'inscription : 08/05/2016
MessageSujet: Bohémiens en voyage    Ven 1 Juil - 17:25



Bohémiens en voyage

Avec ses vêtements ondoyants et nacrés



Il s’ouvre dans la volupté d’un climat gelé, les portes s’arquent, accueillent les fées, les princesses, villageoises, toutes ont sur leur visage de poupée le sourire d’un espoir, de rêves noués, fabriqués dans la pureté d’un désir ingénu, elles sont belles ces filles vêtues de pourpres, d’or, d’argent, de dentelle sur leur épaule fragile. Les hommes eux, sourient, ils nourrissent le souhait secret d’une trouvaille, un mariage peut-être. La salle semble de ces mirages luxuriants, partout les chandelles éclairent les murs de fresques de mythes propres au village isolé, caché dans le voile sombre de la magie. Il a été organisé le bal, et les invitations envoyées à chaque maisonnées, pour la recherche d’une Valentine et d’un Jules, pour le plaisir et les gourmandises ; pourtant la brume se lève, tourbillonne proche de palais de la reine, brume opaque, charbon où quelques pauvres s’écartent, l’on murmure alors, car le bout de la lune argentine se dévoile, l’on dit que la date est mal choisie, fatalité, car la déesse de la nuit, de son rictus moqueur éclaire de sa méchanceté les doux agneaux se révélant prédateurs.

Un bal est organisé en l'honneur de l'amour, il fut préparé avec beaucoup de soin par la reine du centre, malheureusement la nuit n'est pas propice à ce genre de festivité, tous savent que la lune révèlent les pires calamités, les sombres déviances dans le coeur. Est-ce fait exprès ? Beaucoup s'exclamèrent de joie pour cette nouvelle, d'autre plus prudent, se tiennent près de la sortie au cas où. Pas plus de 300-400 mots pour faire avancer le rp plus vite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://comptines-assassines.forumactif.org

avatar




Messages : 28
LE MIROIR :
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Mar 5 Juil - 21:03

Douceur de la nuit. Les cœurs battant à tout rompre, scintillant dans la nuit comme un millier d'étoiles. Sophronia se disait qu'elle avait de la chance de ne pas avoir à lever les yeux au ciel pour voir tout un océan de lumières. Et la douceur de la mélopée, les notes s'embourbant sous le regard catin de la lune. Une reine. Une reine d'un autre monde donnait un bal. So était bien sûre obligée de  se déplacer pour voir si quiconque était meilleur hôte qu'elle. Ici, elle ne pourrait pas couper de tête à son gran désarroi. Mais elle pourrait arrêter des cœurs et c'était amplement suffisant. Elle n'était pas venue accompagnée, se laissant porter par le silence des ombres, comme un souffle perdu dans les bourrasques du vent. Elle cherchait, vainement peut-être, une once de divertissement. Voir un château, grand, haut, beau, incomparable à la bicoque dans laquelle elle vivait actuellement. Brûler les roses plus belles que les siennes. Ou les repeindre rouge sang selon l'envie du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 130
LE MIROIR : ka xlia ma pe tute
Date d'inscription : 10/06/2016
Age : 21
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Jeu 7 Juil - 7:17



Portes, ouvertes.

Seuil, franchi.

Et la foule, là, créatrice d'histoires.

Tu te retournas vers ton cavalier, mielleuse. Son bras placé de manière traditionnelle, plus en tant que caricature que comme réel respect des conventions. Ta main, douce, déposée là où elle devrait l'être, et comme habitante temporaire du Wonderland tu n'étais pas différente de ton compagnon dans le sérieux du geste. Mais la soirée, elle, tu la prenais au sérieux. Ne serait-ce que pour une raison de plaisirs infinis aux milieux de bourges effrayants.

T'avais opté pour le traditionnel, avec une touche personnel. Tes pas léonins faisaient tinter les paillettes argentées à ta ceinture, les plumes de corbeau retenant la partie gauche de tes cheveux (l'autre était libre) bondissaient. C'était impossible de nier tes origines gitanes, malgré ta peau marmoréenne, ce soir. Jupe et jupons ouverts sur le côté, corset et manches bouffantes, et un col très ouvert dévoilant amoureusement l'une de tes épaules. Rapiécée à certains endroits, entièrement noire et grise, ta robe ne manquait pourtant pas d'une certaine élégance. Ou alors, c'était qu'un effet secondaire de tes vêtements habituels qui te donnaient l'air d'une brute et d'une pute en même temps.

Mais ce qui frappait le plus, c'étaient tes yeux. Brillants d'un blanc argenté, chantant la Lune haute dans le ciel en l'imitant le mieux possible. Bordées d'un noir provocateur, tes prunelles voraces observaient les corps de tous et chacun, déjà ivres de sensations.

Que la fête commence.



dors, dors, le mal est passé
'tis not dead what eternal lies, and in strange aeons even death may die (lovecraft, soundtrack) ; ©️alas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Sam 9 Juil - 1:25

blood and fire

Demande douce, idiote, ça sonne mal, ça sonne comme une débilité profonde, catégorisation du rôle de l’homme et de la femme, pourtant tu serais presque plus petit que Nephtys. Y'avais une demande, un peu rocambolesque, c’était un peu bizarre, comme une demande en mariage, mais faut dire que quand le bal à été annoncer ça semblait logique pour vous deux d’y aller ensemble, même si l’amour n'est pas forcément présent c’est juste faire les singes qui se font plaisir. La nuit noire, la lune haute, les yeux argentés de Nephtys et les tiens un peu plus clairs, ton cerveau grouille, t’entends tout, la douleur, la détresse, les animaux qui hurlent et les roses qui se lamentent d’avoir été coupées, mais t’as l’habitude, la nuit n’est jamais reposante et elle ne le sera pas ce soir non plus, autant essayer d’éviter les voix et de parler comme si tout était logique, comme si tout était normal, comme si tu n’étais pas comme les autres et que tu n’avais pas tes démons. Une chemise, une veste, un pantalon, tenue traditionnel pas comme celle de ta compagne d’un soir, tenue que tu pourrais porter pour toutes les occasions, y a Nephtys qui est jolie comme une étoile, un murmure à son oreille et ta main qui glisse dans son cou. « Essaie de ne pas brûler tout le monde tu veux ? Ou du moins évite les plantes. » Tu pourrais presque entendre leurs supplications mais tu ne veux pas écouter, pas ce soir, même si t’as un mal de crâne qui te vrille la cervelle. Tu t’avances avec elle, tes cheveux toujours aussi volumineux, ton cerveau toujours en peine, tu pourrais grimacer de désespoir mais tu te retiendras pour cette fois. « J’ai l’impression que ma tête va exploser putain. » Maladresse verbale, tu t’en fiches, tu t’en fous, tu dis ce que tu penses, toi t’es pas de la haute.
Made by Neon Demon



-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 130
LE MIROIR : ka xlia ma pe tute
Date d'inscription : 10/06/2016
Age : 21
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Lun 11 Juil - 2:39



"J'pourrais justement tout faire brûler pour qu'ils se taisent," tu proposas.

Tu plaisantais, certainement. Mais voir ton ami dans cet état, ça te faisait horriblement mal ce soir. T'étais fragile quand le soleil se couchait, et déjà des larmes se mirent à couler sans que tu puisses rien faire. C'était pas si grave, y'en avait des beaucoup plus ridicules que toi pendant la Nuit. Certains devenaient complètement fous ; toi, rien qu'un peu.

Tu lui tins maladroitement la main, en essayant de te faire réconfortante. Sauf que c'était pas ta force, et ça paraissait un peu.

"Regarde, la Reine-en-rouge elle est là," tu remarquas.

Belle, terrible, à un niveau supérieur au tien. Le coeur noir dessiné sur ta pommette droite sembla te piquer. Il signifiait un peu ton appartenance temporaire au Wonderland, et voir sa Reine te rendait un peu mal à l'aise.

Fallait que tu gardes un minimum de contrôle, tâche complètement absurde une fois les étoiles sorties.

"Tu veux t'éclater ?," tu proposas malgré les larmes.

Tes mains vinrent attraper les épaules de ton cavalier et soudain, plus rien n'existait. Les larmes firent place au rire quasi hystérique d'une danse déchaînée. T'étais loin d'être la meilleure, mais t'attrapas ta jupe d'une poigne et entreprit d'aspirer Ange dans la danse et le rire.

"Danse leurs douleurs vers leur tombe," tu proposas en faisant claquer tes dents acérées faites pour déchirer la chair.

Des tisons s'échappaient de ta jupe à chaque mouvement que tu esquissais, et ils vinrent danser en suspens autour de vous. Des lanternes, belles, des étoiles minuscules.



dors, dors, le mal est passé
'tis not dead what eternal lies, and in strange aeons even death may die (lovecraft, soundtrack) ; ©️alas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 26
Date d'inscription : 25/06/2016
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Lun 11 Juil - 19:00


Bal des monstres, Bal des horreurs, Bal du sang et des ténèbres, Bal qui est censé représenter l’amour. L’amour pour quoi ? L’amour pour qui ? La nuit noire, la lune qui éclair le pays de ses rayons et qui réveille les monstres. Esprit bohème, esprit divergent, de ceux qui ne savent pas d’où ils sont et qui assument. Veste de coutume, pantalon serré, aucun effort de ta part, y a aussi une clope entre tes lèvres d’enfants. C’est le mal de tête qui commence, les gens qui afflux, les regards dégradant et l’envie qui monte pour la plupart des gens. Convaincre que tu es de la haute ce n’est pas difficile un regard hautain et c’est fini. Les sentiments diffèrent, la joie, la tristesse, la douleur, le dégoût. Tout est présent, cocktail Molotov dans ton crâne, t’a une main dans ton cou et l’autre qui s’occupe de guider la clope, la fumée qui s’échappe par une fenêtre ouverte. Les gens, ils parlent, ils dansent, ils se frayent un chemin dans la fête, ils essaient tous de se trouver une place dans cette salle qui put le danger. T’as le regard qui dérive, qui passe de personne en personne, tu ressens tout, absolument tout et ça cause peut-être des ennuis ça aussi, gosse qui ne parle pas, qui reste dans son coin en attendant que tout passe, que son cerveau se calme, tu avais le choix, t’y est allé mon ne pas rester cantonné à ton statut misérable de prostitué.
Made by Neon Demon



- Chaque nuits, au fond de tes yeux -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 13
LE MIROIR :
Date d'inscription : 09/07/2016
MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    Lun 1 Aoû - 0:39

Esprits qui se cherchent, danses enivrantes, senteur poison, tu te tasse contre un mur, observant la noirceur revêtir son masque d'apparat, le monde profiter d'une fête macabre d'une illusoire cruauté. La musique s'élance, englobe milles et une couleur, distille de la lumière sur des sourires faux, contondant. Le diable se cache derrière un regard, le loup rode. Les doux rayons lunaires tentent de se faire oublier derrière de lourdes teintures de velours, mes les belliqueux effets demeurent. Les murmures de la ville t'ont conduit dans ce lieu profané, ce soir, et tu regrettes presque immédiatement d'avoir foulé ce sol. Douleurs contenues, haines invisibles, folie sous-jacente. Des centaines de murmures te caressent l'esprit, tentent de rompre tes barrières. Vite étouffer d'un voile d'indifférence, tu te fiches des états d’âmes de ses adultes incolores, abruties d'espérances impossibles. ironie mordante. Une clarté ingénue, un moment d'égarement, quand sonne l'heure de toutes les débauches, l'ombre d'un fantôme qui rappelle à ton souvenir des cauchemars trop réels, récurrents. Deux crocs qui transperce la chair, perlant le rouge au coin de tes lèvres, quand résonne un coup de feu dans l'ambiance profane des festivités, résonnant dans ta tete uniquement. Et tu marches, tu te creuses un chemin, tu fuis tes démons en bousculant danseurs et rieurs, le visage bas. Le désespoir ambiant te semble pris d'une douce euphorie, en pressant vers le haut tes propres sentiments, tandis que tu avances vers le fond de la salle, une fenêtre pour seule ouverture. Et ta tete tambourine, tu te masses distraitement les tempes, lutte contre ta propre ténébreuse euphorie. Agacé, le gout de la colère dans la bouche, que trop d'influence oppresse, un voile rougeâtre se pose sur ton regard, main qui se tend, saisit une épaule trop brusquement, presque sauvagement. Inconnu qui se retourne, qui découvre cette meme perdition dans deux pupilles ocres, saisissantes. Tout te reviens dans la face en quelques secondes, tes barrières se brisent d'un simple souffle, et t'es comme un nouveau né qui n'arrives plus à faire la part des choses, bouffé par trop de sentiments, le monde entier qui se retourne contre toi. Tu siffles, te fais menaçant, suppliant, et ta voix ronfle, se tends, intimide dans un soupir.

-Arrête ça, tout de suite.





Et si je suis fou, ce n'est que de ton rire. Chaque étoile qui brille dans la nuit noire est le reflet de toutes celles qui s'étaient éteintes dans mes yeux et que tu as réanimées. + Alexange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bohémiens en voyage    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohémiens en voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage au bout du monde
» Voyage et Histoire n°1
» Descent, Voyage dans les Ténèbres
» Voyage au bout de la nuit (titre de Céline)-paroles du Baron
» Ost du Duc de Bohémond de Bastogne à 2000 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Le village Marchen :: Centre. Le paradis artificiel :: Le château noir-
Sauter vers: