AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MATTHEW GOODE - Your eyes hurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: MATTHEW GOODE - Your eyes hurt   Lun 20 Juin - 14:11



ADAIR SPARROW

I am what you designed me to be.



nom : Sparrow, patronyme emprunté, un jeu lugubre quand il s'agit de nommer les délices de son esprit, le moineau emprisonné dans ses griffes, c'est une menace qui  se distille au grès de ses bêtises. ▲  prénom : Adair, il distille ce prénom dans les vents ténébreux, ses yeux luisent d'un envoûtant mystère tandis qu'il s'éloigne furtivement.  ▲  âge et date de naissance : Il chuchote, le rire narquois fuse d'entre ses lèvres, il était là à la création du village dit-il, c'est du moins ce qu'il prétend, mais vieux est-il quand l'on se noie à la contemplation des traits de son visage magnanime.▲ statut civil : Chat solitaire, prédateur gourmand, il s'amuse d'une débauche quotidienne, très peu trouve grâce à ses agates meurtrières. ▲  orientation sexuelle : Démon d'une luxure assoiffée, il traîne ses pattes aux bois des dangers, alors il séduit les gosses, les hommes, les femmes avant de s'en aller. ▲  metier : Faune des forêt, roi des arbres ensanglantés, c'est le garde forestier qui, jamais, ne se dévoile, dans l'ombre il observe, prend soin des branches et de cette flore aimée. ▲  Quel est ton conte ? : Le chat souriant d'Alice in wonderland, sournois et fou personnage. ♣ traits de caractère : Sournois - Silencieux - Mystérieux - Souriant - Saracstique - Dangereux - Persuasif - Faussement doucereux - Faussement naïf - Manipulateur - Attentionné. ▲  groupe : Vivant comme le désir, l'homme possède le don d'effacer objets et souvenirs. Quand il souhaite les choses disparaissent. ▲  crédits : Eden Memory

♣ D'un passé obscur, voilé dans les échos de divers esprits, l'homme se tait, il ne dit rien ; des effluves pourtant, quelques fois traversent sa goerge, mensonges ou vérités éclatantes, la version est différente au fil des jours. Il se moque le garnement,l prétend l'oubli ou l'indifférence, mon histoire n'est pas importante. A-t-il causé des malheurs parmi le peuple de Wonderland, les murmures s'esquissent sur les lèvres, il a beaucoup voyagé, il a vécu nombreuses aventures, et des histoires d'amour ? Personne ne le sait.

♣ Maître d'une forêt où bourgeonne les loups et prédateurs d'innocents, il est roi laxiste, roi de pacotille, cela lui importe peu cependant, le chat rit de ses quelques senteurs, de ces ruisseaux d'un pourpre lascive, il sème quelques cadavres quand la colère rugit au coin de ses veines bleutée de soufre, il est démoniaque sur ses traits se lisent souvent le courroux secret alors la moquerie fuse, fin poignard s'aiguisant dans les coeurs chamarrés.

♣ Il est duc des comédies, de la curiosité aussi, il est marquis pervers, malsain, quand il parle monsieur susurre un son perturbant d'entre la jointure de sa bouche des blés, charnues sont ses lèvres et embrasé son regard, il traîne sa carcasse, Wonderland lieu favori, il a aidé la jolie fillette, Alice il fut un temps pour construire l'endroit, souvenirs brûlés pour l'enfant, gardé pour le redoutable. Mémoire souveraine, il jalouse ses possessions, ces quelques requiem empruntés jamais rendus. On n'ose lui demander, il faut des minutes de silence pour tentent auquel le chat adresse un effleurement, un pacte et la poignet de main signant  la fin d'une âme.


















Aislinn Liddle - « T’es qui ? » questionne la magnifique, ange drapé dans une robe fleurit, d’un lin fin sur les épaules enfiévrées de joyeuseté, elle sautille Alice, l’espace se meuble de quelques fleurs chantonnant les dérives de ses hallucinations féeriques. Il lui répond en caressant sa joue, en effleurant ses lèvres, un baiser qu’il lui donne sur ses lippes pleines. « Un chat ? Mais un chat ça sourit pas, et ça a des moustaches ! » Il lui dit qu’il est né maudit, alors Alice, Alice pleure, elle verse quelques larmes tombant en pluie d’étincelle, des étoiles translucides qu’elle serre dans sa paumes noircie par les jeux dangereux d’un Peter sadique. Elle tend ses bras la victime tandis que le prédateur respire la tendresse d’un chérubin. « Tu m’emmènes où ? » Il lui répond chez lui, il a besoin de compagnie, on va jouer tous les deux juste quelques instants. Dans le cou elle sent son souffle, elle se débat un peu quand ses mains vagabondent, elle voltige quand il se montre. Mais l’autel accueille les cris, hurlements refoulés, saccadés, enfermés dans la boite des malheurs.
L'affection se tisse aux baiser flamboyants, aux caresses volées, le chat emporte avec lui les brins de souvenirs de ces moments passagers et Alice, douce colombe rejoint l’éther parfumé.

Ambrose Carroll - Des tours et détours, parce que le chapelier et le chat ce sont des embrouilles, des disputes, des colères, des bricoles, des bons moments aussi. Lui il s’incruste, parfois... souvent. Toujours présent l'affreux félin, au dessus de sa tête, qui observe le spectacle qu'offre Wonderland. Il sont trop semblable sans doute, frère dans le sang et les tromperies. Il y a de la méfiance du côté du chapelier, un soupçon de confiance parfois car la folie du chat est bienvenue dans son monde décousu, après-t-on si l'on garde ses ennemis prés de soi on doit garder ses amis encore plus prés. Puis que c'est ça Ambrose et Adair, une longue histoire d'amitié, destructrice et déjanté. Le Chapelier n'est pas dupe aussi, il le voit le regard perçant du chat qui traîne sur sa Alice. Il laisse faire, par quelques caprices, mais au fond, qu'on lui dérobe le temps de quelques instants son jouet couronné, le Roi ne l'apprécie pas plus que ça. Allié, jalousie, ami, ennemi, némésis... la folie tourne et retourne cet étrange lien qui s'est tissé entre ses individus, change avec la nuit et change avec les jours.



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.


Dernière édition par Aislinn Liddle le Mar 21 Juin - 14:21, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: MATTHEW GOODE - Your eyes hurt   Lun 20 Juin - 14:11



Quelques précisions



Coucou toi noble invité, si tu es là c'est que tu es peut-être intéressé par monsieur chat souriant

En vrai je ne suis pas vraiment exigeante, juste quelques points à respecter mais mon blabla ne sera pas long promis.

On commence par la présence sur le forum et l'activité, je ne suis pas moi même un exemple de rapidité mais si vous pouviez vous engagez à poster une réponse de rp une fois toutes les deux semaines ou par semaine (en gros ça fait deux réponse par mois minimum). Prendre un scénario c'est bien mais le jouer c'est encore mieux

Pour l'avatar je tenais à ce que ce soit Matthew Goode mais je ne suis pas compliquée alors vous pouvez changer, je sais bien que l'avatar est important pour construire le personnage et je n'ai pas envie de vous imposer quoi que ce soit... quoi qu'il faut quand même un visage aux traits et à la tête assez dangereuse, un homme qui dégage quelques chose : dans ma liste j'ai Gaspard Ulliel qui pourrait correspondre aussi mais je suis une calamité pour les avatars masculins

Pour le lien il n'est pas négociable, et je vais prévenir tout de suite que c'est un lien très dangereux, il abuse quand même d'Alice c'est pas rien mais disons que la gosse est quand même assez atteinte dans sa tête et que son chat elle l'aime et il l'aime (oui il l'aime à sa façon, façon très mesquine et malsaine on est d'accord ). Je vous promets de beaux rps en tout cas parce que je pense qu'il y a pas mal de trucs à développer avec ces deux là, et une évolution totalement barge et géniale Je suis ce genre de fille qui adore parler de ses personnages et de leur lien donc voilà je suis open à toutes les idées et les discussions

Et je crois que c'est tout Merci d'avoir supporté mon blabla jusqu'au bout et si tu es tenté viens, on est bien, on est beau, et tu trouveras ta place



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MATTHEW GOODE - Your eyes hurt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Jeux signé Cat's Eyes ... pardon Capcom !
» [Traduction par Belisaria] Rocket Fuel★21 - My Monster with lovely green eyes!
» Traduction par Nivii Scarlet Devil Eyes
» What Linus Bruckman Sees When His Eyes Are Closed
» Golden eyes reloaded

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les pantoufles de vairs-
Sauter vers: