AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wake Up, Alice !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Wake Up, Alice !   Sam 18 Juin - 9:51



Aislinn Liddle

She was like a star, nothing but a beautiful echo of death.



nom : Liddle... Little, elle confond la demoiselle les lettres similaires, le nom s'échappe, des agates ravies par une blague incomprise, la douceur juvénile s'étreint sur les lèvres, son nom c'est un amusement, elle ne se souvient pas des histoires peuplant son patronyme. ▲  prénom : Aislinn tendre rêve dans l'écho d'un plainte amère, elle songe la belle enfant, toutes les heures, dans son pays, elle songe. Ainslinn parade et le prénom chute sur d'autres lippes égarées, montrant la chevelure auburn aux mots des commérages blessants.  ▲  âge et date de naissance : Ce détail... elle secoue la tête, hausse les épaules, habillée de coton, d'une robe toujours bleutée, elle vole les âges des passants la gavroche riante. Toi tu as quel âge ? J'ai le même âge que toi ! ▲  ton conte : Alice, l'enfant nuage, la chérubine des rêves endiablés dans une valse malsaine, Alice connue comme la petite fille sur une barque quémandant les histoires, aventures d'une voix d'un chapelier béni par l'amour.  ▲ statut civil : Elle est noyée dans les sphères d'une affection raisin, des bras tentacule qui enserre, la gorge, les bras, le coeur aussi et ce battant qui s'affole quand la présence s'absente, ce Chapelier adopté. ▲  orientation sexuelle : Elle aime Alice, elle aime tout ! Elle aime les gens, les passants, les rois, les reines, les enfants, elle aime les monstres et les bandits, les sirènes et les fées, elle aime les gentils, les méchants, les terribles, les capricieux, elle aime les mères, les pères. Elle aime tout. ▲ metier : Vagabondeuse, la gamine joue des aventures quand l'aurore naît jusqu'à ce que l'aube se taise. Il lui semble qu'autrefois, elle était reine d'un paradis d'une folie acceptée, Wonderland qu'elle créa de ses imaginations torsadées. ▲  situation familiale : Fillette choyée des anges, elle a le marquis d'un fief, d'un territoire déboussolé , c'est lui sa famille. ▲ traits de caractère : Rêveuse - Possessive - Capricieuse - Extrêmement polie - Naïve - Attentionnée - Joueuse - Souriante - Curieuse - Attentive - Veut bien faire les choses - Soignée - Exubérante -  Créative. ▲  groupe : Froid comme le marbre, de rêves devenant réalité, Alice confond. ▲  crédits : Tumblr.

Quel est ton pouvoir ? Agneau au don explosif, elle nage dans la détresse de rêves tissés dans une réalité concrète, la biche s’effraie de ces images spectrale prenant quelques formes, vit dans le tombeau glacé d’un toucher palpable, de ses rêves, de ses histoires, de ses vœux elle puise dans son imaginaire la source de sa magie, elle crée, fabrique, coud des fleurs, des pâquerettes, des étoffes tendres de quelques commérages vibrants la folie. Elle dessine dans son âme et les objets pensifs s’esquissent.

Des manies, des obsessions, des habitudes... Pour qu'on puisse le connaitre un peu plus ton personnage !Elle parait de ces séraphins illuminés d’un nimbe ocellé de pourpre, la fillette s’emballe quand elle courre l’aventure dans les prairies, dans les bois, sur les sentiers, quand elle danse de ses nus pieds parfois protégés par quelques tissus désuets, quand elle regarde attentivement ces fleurs se mouvant dans les zéphyrs propres d’une chaleur d’été, quand elle se fige à l’approche d’un prédateur elle hurle, tend ses bras, d’excitation non de peur. Alice est fillette immaculée, elle oublie des vices et dérives accrochés dans l’ombre de son âme meurtrie, elle ne se colle pas aux malheur la gavroche barbouillée de terre, journées remplies de ces jeux enfantins, de cette imagination exquise, délicieuse tissant les histoires d’une reine. Dynamique Alice qui galope à la mer, émerveillée de ces flots langoureux qui vaguent sur les mollets, elle porte toujours de ces atours embrasés de couleurs féeriques, bleu, rose surtout, vert, violet, d’objet délicats elle casse sans s’en soucier cependant, elle a la fièvre lascive des innocents, l’insouciance des créatures ailées de ces contes de fée.














Toujours la même chose que mon premier compte, fille de 23 ans passionnée par les bouquins, l'art en générale c'est pour ça que je me suis destinée à des études d'art plastique Touche à tout, autodidacte aussi, j'ai des idées par millier dans ma tête et quelques fois ça me démange, elles ne me laissent jamais en paix. Je suis sur le forum 24/24 même sur mon portable pour dire à quel point je suis droguée par les rpgs









dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.


Dernière édition par Aislinn Liddle le Lun 20 Juin - 13:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: Wake Up, Alice !   Sam 18 Juin - 9:54



Madness

That’s the bruise you left on my other side



Te souviens-tu Aislinn, la douce mélopée jaillissant des vagues éphémères, de ces embruns parfumés quand les pieds foulaient le sable dorée, tu te souviens des sucreries fondants sur ta langue impérieuse, tes grimaces lorsque que tu t’amusais dans les cieux cotonneux, des songes valsant dans la réalité. Elle se souvient l’enfant de cette salle déstructurée, de ces ruelles puant une vie souffreteuse, d’une tante peut-être trainant la carcasse enfantine sur le pavé marbré d’une vermine, des portes grotesques, monstrueuses s’arquant vers un monde incertain, nébuleux de ce néant titanesque. Elle se souvient des yeux luisants fixant ce corps tremblant, ce corps gémissant, cette silhouette qui se rapetisse quand les mains enchaînent la gamine dans une chambre nauséabonde, suintant la détresse. Mais ce sont des perles de chimères, d’une illusion, d’un cauchemar voyageur dans les éternelles folies d’une prêtresse.

« Tu me donnes ta couronne ? » Les lèvres mordues lâche un écho de sang glissant sur le menton amusé de la petite fille, cheveux baignés dans les nœuds, elle se meut la Alice, dynamique bestiole courant, galopant, son souffle coupé, elle rejoint l’ami, l’amant, le père, le chapelier, son prince, son diamant ; elle refuse cependant, pas ce soir, pas demain ni hier, ni dans trois mois ni jamais. Ma couronne m’appartient, j’ai façonné le monde grâce à ce don que je possède, que je ne contrôle pas, elle ne dit rien, elle reste muette, les yeux de satin dans ceux de chêne d’un monstre habillé de blanc, d’un vieil homme solitaire, fou murmurent ces êtres rigolos qu’Aislinn suit, curieuse chipie qui s’élance dans une nature sauvage ; boursoufflée de danger.

« Tu me donnes ta couronne ? » Alice est fatiguée, épuisée, dans les draps elle peine à respirer, des maux dans le cœur, des souffrances à l’esprit, l’âme agonise aujourd’hui, alors l’enfant sèche des larmes arides, s’étrangle dans l’oreiller, elle aimerait, elle aimerait disparaitre, juste quelques instants, construire une nouvelle elle, un ruban neuf serti d’un ivoire opalescent, brillant d’un soleil éclatant. Lui est toujours là, son protecteur, Ambrose chuchote-t-elle, la voix s’éraille dans les charbons ardents, Ambrose ne m’abandonne pas s’il te plait, tu restes avec moi, à l’infini, parce que c’est nous et que le monde, ce qu’il y autour ça n’a pas d’importance, reste avec moi s’il te plait, reste… La main chute, lamentablement, gisant dans son linceul imaginaire, l’enfant acquiesce, elle a sa promesse, celle d’un être solitaire, d’un double narquois qui soignerai les blessures béantes, le gouffre immonde d’un passé étranger, d’une frayeur délicate forgeant les stries dans la candeur d’une innocente.

« T’es qui ? » questionne la magnifique, ange drapé dans une robe fleurit, d’un lin fin sur les épaules enfiévrées de joyeuseté, elle sautille Alice, l’espace se meuble de quelques fleurs chantonnant les dérives de ses hallucinations féeriques. Il lui répond en caressant sa joue, en effleurant ses lèvres, un baiser qu’il lui donne sur ses lippes pleines. « Un chat ? Mais un chat ça sourit pas, et ça a des moustaches ! » Il lui dit qu’il est né maudit, alors Alice, Alice pleure, elle verse quelques larmes tombant en pluie d’étincelle, des étoiles translucides qu’elle serre dans sa paumes noircie par les jeux dangereux d’un Peter sadique. Elle tend ses bras la victime tandis que le prédateur respire la tendresse d’un chérubin. « Tu m’emmènes où ? » Il lui répond chez lui, il a besoin de compagnie, on va jouer tous les deux juste quelques instants. Dans le cou elle sent son souffle, elle se débat un peu quand ses mains vagabondent, elle voltige quand il se montre. Mais l’autel accueille les cris, hurlements refoulés, saccadés, enfermés dans la boite des malheurs.

L’enfant reste prostrée, assise sur une chaise, elle observe, tête aux nuages édentés d’un azuré nacré, sur son visage se reflète quelques parodies d’une saynète domestique, ses mèches noient la gamine qui s’approche furtivement, enserre la taille du maître amoureux. « Regarde… C’est pour toi. » Elle hésite, rit, place l’anneau sacré au doigt stratégique, ça veut que t’es à moi ? et moi je suis à toi, oui regarde, le collier est attaché, argent divin sur la peau de lait, l’expression ravissante s’enchante du pendentif, l’oiseau enfermé dans une cage auréolée, la liberté confinée. « Il est heureux, il a tout ce qui lui faut, tu vois mon Alice ? Tu es comme lui. »



dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.


Dernière édition par Aislinn Liddle le Lun 20 Juin - 10:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 86
LE MIROIR : mad as a hatter.
Date d'inscription : 17/06/2016
MessageSujet: Re: Wake Up, Alice !   Sam 18 Juin - 15:42

COMMEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENT J'AI PU LOUPER TA FICHE ?!!!!

Enfin, j'ai quand même le droit au premier post, c'est ça la magie du Chapelier.

Brefouille, j'peut pas vraiment te dire bienvenue, ou rebienvenue, parce que t'était là avant moi, mais bon j'peut venir polluer baver partout sur ta fiche. Et en prime, je te kidnappe.

/soulève l'enfant et s'envole avec elle dans les nuages



Il était grilheure ; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves. Les vergons fourgus bourniflaient Prends garde au Jabberwock, mon fils ! A sa gueule qui mord, à ses griffes qui happent ! — Lewis Carroll.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 185
Date d'inscription : 12/06/2016
MessageSujet: Re: Wake Up, Alice !   Sam 18 Juin - 16:06




-Tu seras une galaxie, t'es déjà mon univers. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 155
LE MIROIR :
Date d'inscription : 01/06/2016
MessageSujet: Re: Wake Up, Alice !   Dim 19 Juin - 23:31

Je suis d'une lenteur affligeante mais j'ai bientôt fini ma fiche (me manque plus que la partie manie Arrow que j'écrirai demain )

Ambrose : Mon doux chapelier, il me tarde de te répondre (tous nos rps vont frôler l'interdit on va pleurer ensemble sur ces deux là je te jure ) Mais si tu peux me dire bienvenue, tu peux même me dire que t'as organisé notre vrai mariage du coup parce que moi j'attends ça avec impatience si tu savais !

Ange :


dear delights

She loved the moors. Flowers brighter than the rose bloomed in the blackest of the heath for her; out of a sullen hollow in a livid hillside her mind could make an Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Wake Up, Alice !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wake Up, Alice !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake on Wan via nabaztag
» [C78] Alice's Emotion - RED
» Problème avec Alice !!!
» Alice in Underland
» [MULTI] Alice: Madness Returns

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Comptines Assassines :: Des personnages :: Les princes et les princesses :: Ils vécurent heureux-
Sauter vers: